C’est avec beaucoup d’humilité je pense qu’il faut se poser en commentateur des récents événements. Si vous ne saisissez pas de quoi je parle, vous avez bien de la chance : l’information ne vient pas jusqu’à chez vous. Je ne comprends cependant pas très bien comment vous faites actuellement pour lire ceci.

Bref. Avec beaucoup d’humilité disais-je, donc. Parce qu’après tout, chroniqueurs pour des petits sites indépendants ou journalistes avec la belle carte et tout le tintouin, qui sommes-nous pour dépeindre, commenter ou simplement donner notre point de vue sur la chose ? Vous y étiez vous ? Si oui, désolé. Si non, je réitère : prudence quant aux avis, tant que, comme l’aurait dit l’ami Céline, vous comme moi sommes toujours puceaux de l’horreur.

Tout d’abord un petit conseil : éteignez BFM, I-télé ou tout autre source sonore au disque rayé. Le sensationnalisme n’est pas bon pour le moral et l’esprit, tout comme le manichéisme facile vers lequel on serait tenté de basculer en restant branché sur ce genre de sources. Les gentils occidentaux, les méchants islamistes… Y a un peu de ça. Mais c’est sans doute un peu plus complexe. Ça ne peut jamais être aussi simple qu’une partie de Qui est-ce ?, les questions de société. D’ailleurs je n’irai pas plus loin là dessus, je ne suis pas un expert en société, je n’aime pas trop trop ça.

Mais j’aime d’autres choses. Le vin c’est chouette par exemple. Et si vous éteigniez la boîte à cons pour aller boire quelques verres avec un vieux copain ? On a tous un vieux pote qu’on a pas vu depuis un bout de temps à qui on promet toujours d’aller boire ce coup qu’on ne boira jamais. Et bien allez-y, c’est le moment ! Videz même la bouteille, rigolez, tapez vous sur l’épaule, je ne sais pas moi, soyez créatifs un peu merde à la fin. Y a l’amour aussi. Non ? Tant pis au con qui a répondu non dans le fond, pour les autres il serait temps d’y repenser vous ne croyez pas ? Et puis il y a l’art.

L’Art. Qu’est-ce qu’il peut bien y faire lui, contre tout ce bazar ? Tout et rien, rien et tout. L’art créé l’art, construit, l’art sublime. Tout l’inverse de ce que « les méchants » veulent nous faire vivre. C’est tellement plus simple de détruire. T’y as pensé toi au gamin qui a construit le château de sable dans lequel tu viens d’envoyer ton pied ? Ça t’a pas demandé grand effort. A lui si et il en tirera sûrement beaucoup plus de choses que toi. Posez tous vos smartphones, écrivez un poème, peignez un coup, faites un collier de nouilles et puis offrez le à votre maman, votre copine, votre voisin, votre patron ! Je suis sûr qu’il sera content. En tout cas il le sera plus que ces êtres qui ont pris cette route du chaos. Ils auraient peut-être dû mieux lire Rimbaud.

Cette phrase comprise, voici mes 2849 lettres contre trois bombes et demies.

 

                                                                              Baptiste Pierrard

 

 Crédits : Alexandre MARCHI – Maxppp

 

Publicités